GOUTER ET DONATION A NOTRE CENTRE DE LA HAVANE AVEC AMANDINE ET TOUTE L’EQUIPE DES PETITS CŒURS A CUBA.

GOUTER ET DONATION A NOTRE CENTRE DE LA HAVANE AVEC AMANDINE ET TOUTE L’EQUIPE DES PETITS CŒURS A CUBA.

Le séjour de notre représentante en Belgique, Amandine touche à sa fin. Elle ne pouvait quitter notre centre d’accueil et nos petits protégés sans avoir fait un goûter et une donation des diverses affaires venus d’Europe ! Ce weekend dernier, ce fut chose faite.

Bien épaulé et conseillé par notre représentante et directrice du centre MISÉRICORDE à Cuba, Amandine et notre équipe cubaine à d’abord triée les dons afin de contenter tout le monde. Un travail de patience et de justesse.

Suite à ça, la donation et le goûter pouvaient commencer dans une ambiance de joie et de sérénité. Comme à notre habitude, notre équipe cubaine a été efficace et à bien jouer son rôle pour épauler Amandine qui, dans sa première expérience, dans la mission humanitaire à Cuba, s’est très bien débrouillée.

Nos petits cœurs de Cuba ont été, une nouvelle fois, ravies de cette journée, notre représentante Cubaine et de Belgique, ont su avec brio, faire de ce moment un nouveau souvenir qui restera gravé dans leur tête et à jamais.

Vide grenier aux salle les cigales sur anglet- asso les petits coeurs de cuba 11 mars 2018

 

 

BONNE ANNÉE 2017 A TOUTES ET TOUS !!

BONNE ANNÉE 2017 A TOUTES ET TOUS !!

Comme le disent les anciens et comme cela se répète de génération à génération : « la manière de passer la fin de l’année déterminera comment se passera la suivante ». C’est peut-être pour cela que la majorité des cubains prépare la grande fête. Ils la passent ensemble, dansent et partagent leurs meilleurs vœux. Certains font primer l’excès des dépenses mais ce qui doit primer est la joie. Ce sont des moments d’espérance, de désirs de jours meilleurs où les gens souhaitent, ne serait-ce qu’en partie, que la prophétie la plus répétée ici se réalise : santé, argent et amour.

Les plans de fin d’année et tout le cheminement pour arriver au 31, prennent cependant le pas sur tout cela. La maison, par exemple se doit d’être très propre. Ainsi, il est commun de voir toute la famille durant les jours qui précèdent l’évènement, nettoyer tout le foyer en profondeur, peindre et réparer ce qui, durant l’année, ne l’aurait pas été. C’est pour cette raison que le 31 décembre commence bien plus tôt à Cuba. Et tous travaillent pour que ce diner soit le point culminant jusqu’au moment des douze coups de minuit où l’on se souhaite le traditionnel « bonne année ». Le menu de ce repas est typiquement cubain : viande de porc, riz aux haricots noirs (congri) tubercules avec bananes frites, salade et légumes, pour la célébration, du rhum, de la bière bien fraîche et de vin cubain.

La journée commence par la répartition des rôles : ceux qui épluchent, ceux qui préparent le porc, ceux s’occupant du dessert et les autres qui iront au marché chercher les produits frais pour la salade et les tubercules tout récemment arrivés en provenance de la campagne. Durant toute la journée, se mêlent au sein du foyer, musique que l’on entend dans chaque recoin.

A 23 heures 45, la famille se mobilise et le décompte des minutes commence. On réveille ceux qui ne pouvaient plus tenir debout après le diner et  on sort les verres . Les Cubains préparent également des bassines d’eau qu’ils balanceront pour nettoyer le passif de l’année passée, cela dans la vieille tradition paysanne qui peut s’observer dans n’importe quel endroit du pays.

Plus que des coutumes familiales, cela descend des mythes et légendes, ce qui est certain, c’est la nécessité d´utiliser ce prétexte pour rapprocher la famille. Il en résulte la priorité sur le plan individuel de faire le point sur le passé. Et surtout… prendre du bon pied les 365 jours à venir.

NOEL A LA HAVANE, HISTOIRE…

Merry Christmas from the Caribbean

Les traditions de noël cubaines ont emprunté au patrimoine religieux et culturel des Espagnols. Mais nous relevons trois phases dans ce processus religieux et d’acculturation.

Dans un premier temps, les coutumes sont similaires aux peuples d’Amérique Latine : l’envoi de cartes de vœux souhaitant, santé, bonheur et paix. Noël se passait en famille et amis, décoration des fenêtres, des maisons, arbre de Noël et l’échange des cadeaux. Pour le dîner le porcelet, le manioc, les ignames, le riz, les haricots noirs, les fricassés de poulets et de congre, le tout accompagné de vin, de rhum, de cidre, pour le dessert les nougats et enfin après le repas assister à la messe de minuit.

3014809-651332-jpg_2630165

D’autres crèches de Noël sont en carton ou en bois, avec des personnages de grandeur nature à l’extérieur des maisons, soit en avant sur les parterres ou sur le toit des maisons.   Ce sont ces crèches extérieures qui deviendront les « Posadas » (maisons de pension pour voyageurs). C’est devant ces crèches que les gens iront faire leur neuvaine préparatoire à la fête de Noël. Ils se rassemblent et viennent en foule dans les rues en faisant entendre les « maracas », les castagnettes, les clochettes et en chantant tout le long du trajet, des chants à L’Enfant-Jésus. A la « Posadas », on récite le chapelet, on chante et de nouveau on s’en retourne aux sons joyeux des castagnettes et des « maracas ». Les enfants ne reçoivent pas leurs cadeaux à Noël, mais seulement au Jour des Rois, le 6 janvier. Selon la légende transmise de père en fils aux enfants cubains, ce sont les trois Rois Mages venant de l’oriente (Orient) qui apportent les cadeaux aux enfants. (Oriente : à l’extrémité de l’île de Cuba, il y a une province très montagneuse portant ce nom).

La manière de commémorer Noël va changer lorsque Fidel Castro prend le pouvoir en 1959. Les fêtes religieuses sont suspendues, puis en 1969 sont officiellement supprimées, les vacances de Noël supprimées elles aussi. Mais les chrétiens continuent dans un cadre domestique à adorer le Christ et à célébrer la naissance de Jésus. Pendant 28 ans, il en sera ainsi sous le régime socialiste de Fidel Castro, le pays sombre dans l’athéisme, ce qui correspond à la deuxième phase des processus sociaux-religieux des solennités de Noël. Si la religion catholique marque un vif retrait, dans la même période se voit réhabiliter la Santéria, Une religion afro-cubaine proche des préoccupations du peuple.

13564904

En 1998, avec la venue du Pape Jean-Paul II, Noël est rétabli, de même que les religions chrétiennes ainsi que les vacances de Noël. Six ans après, les Cubains ont montré peu d’enthousiasme à célébrer les fêtes de Noël, les rues étaient comme d’habitude, les travailleurs ont juste quitté plus tôt leur travail. Quelques familles comme par le passé ont échangé des cadeaux et dîné comme autrefois, porcelet rôti, dinde farcie. La figure de Noël n’apparaissait presque exclusivement dans les zones d’ambassades et quelques maisons de la Havane, notamment dans les quartiers historiques. Toutefois, la tradition de rencontrer les parents a fonctionné comme par le passé à propos des personnes ayant la foi ou non. Quelques années après, les sapins de Noël refont une timide et touristique apparition à la Havane.

Voici un petit résumé historique de Noel à Cuba, suite à cette information ludique, toute l’équipe des PETITS CŒURS DE CUBA vous souhaite un JOYEUX NOEL !!!!!

22127310-joyeux-no-l-de-cuba-boule-de-no-l-avec-le-drapeau-banque-dimages